Arthur Ténor


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le chevalier de l'Urfoth...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Milal

avatar

Masculin Nombre de messages : 424
Age : 24
Livre préféré : LOTR, Harry Potter, Alex Rider, Eragon...
Style préféré : la fantazy
Autres : l'espionnage
Date d'inscription : 10/08/2008

MessageSujet: Le chevalier de l'Urfoth...   Dim 10 Aoû 2008, 20:10

Le chevalier de l'Urfoth...

Prologue...

Croyez-vous vraiment qu'il n'existe que nous sur cette terre ?
Croyez-vous vraiment que nous sommes les seuls humains sur cette terre ?

Très franchement, je vous le dit, je ne le pense pas...

Je pense qu'il existe d'autres peuples sur cette terre où Dieu a créé la vie, la faune, la flore et toutes ces choses qui font qu'il y a la vie...

Je pense, et non pas je crois - car ceci voudrait dire que j'ai des preuves - que les Européens, les Asiatiques, les Américains, les Océaniques, les Africains... ne sont pas les seuls humains sur cette terre...

Je pense que le grand Jules Verne avait raison à propos du centre de la terre et de son ancienne civilisation, que Gulliver avait raison quand il dit qu'il rencontre des géants, des nains, des chevaux qui parlent, que J. K. Rowling a raison quand elle dit que les sorciers existent....

Sans être vantard, je pense que j'ai raison quand je dis que la magie existe...

Je pense que la Magie existe...

Oui, et je peux rajouter...

Je pense que la magie de nos ancêtres réside en chacun de nous...

En chacun de nous a été placée cette petite graine qui a grandi germé, mûri au fur et à mesure des générations...

Cette petite graine qui fait que nous sommes des êtres incroyables, des êtres capables de comprendre et d'expliquer les choses...

Je pense que la magie qui réside en nous fait que nous nous levons chaque matin pour travailler et affronter les difficultés de la vie...

La magie est plus puissante que nous le croyons...

La magie est puissante car nous ne sommes pas sûrs de son existence....

Cette magie a fait que le patrimoine de nos ancêtres est intact en quelque endroit de ce monde...

Mais même si la magie, comme je le pense, existe, il ne faut pas oublier que le mal reste encore puissant...

Le pêché, le conflit, la trahison, le meurtre existent...

Et il est de notre devoir de le faire mourir à jamais...

Il est de notre devoir de faire ceci pour que nos enfants vivent en paix...

Ensemble, nous réussirons...
Unis plus que jamais, nous le pourrons...
Fraternels, nous vaincrons le mal un peu plus...

Il n'est pas de mots, enfin je ne le pense pas pour dire que le mal peut être vaincu...

Il ne le pourra jamais, mais il peut être affaibli...

En lui portant le coup fatal, le coup de générosité incroyable des êtres que nous sommes pour qu'il soit affaibli...

Ensemble,
Peuples de toute contrées, nous vaincrons...

Comme le dit notre bon Sam Gamegie, il existe du bon en ce monde qui mérite que l'on se batte pour ça...

Aidons-le en agissant... Ouvrons-nous aux autres....

Ouvrez-vous à toutes les choses auxquelles vous ne croyez pas....

FIN DU PROLOGUE...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nicovigour.skyrock.com/
Arthur Ténor
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 414
Age : 58
Livre préféré : Le seigneur des anneaux
Style préféré : Aventure
Autres : Historique
Date d'inscription : 07/08/2007

MessageSujet: Re: Le chevalier de l'Urfoth...   Dim 10 Aoû 2008, 20:26

Voilà un prologue qui pourrait occuper toute une soirée d'un café philo. Mais c'est un peu ça la fantasy, par la création d'univers (et de rêve), réfléchir un peu sur le nôtre. Je ne peux que t'encourager à continuer...

_________________
C'est en rêvant que j'ai fait avancer ma réalité
Blog : http://arthurtenor.canalblog.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arthurtenor.canalblog.com
Milal

avatar

Masculin Nombre de messages : 424
Age : 24
Livre préféré : LOTR, Harry Potter, Alex Rider, Eragon...
Style préféré : la fantazy
Autres : l'espionnage
Date d'inscription : 10/08/2008

MessageSujet: Re: Le chevalier de l'Urfoth...   Lun 11 Aoû 2008, 11:59

Introduction du Chevalier de l'Urfoth...

Dans le royaume de l'Urfoth existe l'ordre des Krablums...

L'ordre des Krablums a été créé par une puissante magicienne Marisla...

Cet ordre a été créé afin de faire régner la paix dans le royaume....
Les membres de l'ordre sont au nombre de sept et ont pour serment de protéger l'Urfoth des meurtriers des Ténèbres...
Ces membres sont tous des hommes aux grands pouvoirs pouvant surpasser beaucoup de célèbres sorciers...

La reine du royaume, Tarisla, est au pouvoir depuis quelques années maintenant et la révolte se fait sentir....
Les sept membres sont unis plus que jamais pour protéger la reine...
Ils repoussent les envahisseurs, arrêtent les troubleurs...
Le calme se réinstalle lentement...

Mais il est un temps et il en est un autre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nicovigour.skyrock.com/
Livandil

avatar

Féminin Nombre de messages : 474
Age : 26
Livre préféré : Harry Potter, Ewilan, SDA, LLDE...
Style préféré : Fantasy...
Autres : Espionnage, aventures (parfois romantique)
Date d'inscription : 01/04/2008

MessageSujet: Re: Le chevalier de l'Urfoth...   Lun 11 Aoû 2008, 12:59

Très beau prologue, j'aime beaucoup!
Et comme le dit Arthur Ténor, c'est très philosophique!
Le résumé est un peu court pour se faire une véritable idée de l'histoire, j'attends de voir la suite pour émettre un véritable avis mais si c'est dans la même veine que le prologue, ça a l'air prometteur!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milal

avatar

Masculin Nombre de messages : 424
Age : 24
Livre préféré : LOTR, Harry Potter, Alex Rider, Eragon...
Style préféré : la fantazy
Autres : l'espionnage
Date d'inscription : 10/08/2008

MessageSujet: Re: Le chevalier de l'Urfoth...   Lun 11 Aoû 2008, 13:10

I/ Le Silence de l'Obscurité...
Tandis que le jeune chevalier Taregh, nouveau membre de l'ordre des Krablums se promenait silencieusement à travers la forêt aux multiples couleurs qui bordait le royaume, il entendit un étrange bruit. Des ricanements rauques, des pas furtifs, puis plus rien.
Taregh, d'un geste machinal même en temps de paix, s'empara de son arc, prêt à tirer. Taregh crut qu'il avait affaire à des Meurtriers des Ténèbres qui tenteraient de le piéger un peu plus loin sur son chemin. Il se tint prêt à lâcher sa pointe au moindre craquement de branches. Rares étaient les gens qui osaient s'aventurer dans cette partie si lointaine de la forêt. Et, malgré les recommandations des fermiers et bergers du coin qui voyaient leurs récoltes et troupeaux diminuer, Taregh se devait de montrer que cette forêt était sans danger. Mais à présent, il se demandait s'il n'aurait pas dû les écouter.
Les Meurtriers des Ténèbres étaient les pires ennemis de l'Urfoth. Depuis presque trois cent ans, les Krablums résistaient et repoussaient ces immondes créatures. Elles ressemblaient à d'énormes araignées brunes toutes velues. En plus de leur plusieurs pâtes qui leur permettaient d'aller très vite, elles possédaient des bras avec des griffes en guise d'épées.
Taregh continua son chemin, les yeux aux aguets. Quand il entendit de nouveau un craquement dans ce silence redoutable et inquiétant, son cheval fit un pas en arrière.

" N'aie pas peur mon beau ! Ce n'est qu'un craquement de branches, il ne peut rien nous arriver."

Mais Taregh avait parlé trop vite, il vit sur sa droite, près de lui, un mouvement très rapide, une silhouette sombre mais distincte. Il en était sûr, c'était un meurtrier des Ténèbres.

" Qui va là ? lança-t-il brusquement saisi par la peur.
− Pitié, ne me tuez pas, lança une voix d’enfant.
− Ohhhh ! Mais... Qui es-tu pour rester seule ainsi ? demanda Taregh prit par la pitié en mettant pied à terre...
− Je... je me suis perdu... en... m'enfuyant de chez moi...
− Viens avec moi, petite fille, je vais te raccompagner, mais dis-moi donc quel est ton nom ?
− Zil...
− Touchez un cheveu de ma fille, chevalier, et il vous en coûtera...
− Pardonnez-moi elle me dit qu'elle s'est perdue de chez elle, je voulais la raccompagner...

L'homme qui se présentait devant Taregh était un homme chauve aux yeux noirs et glacials.

− Menteur...
− Mais monsieur, je ne mens pas...
− Dis-moi ma fille... est-ce vrai ce qu'il raconte ?
− Non, il a voulu me faire du mal, fit la petite fille en pleurant.
− Assassin, cria le père... Vous volez nos terres, mangez notre repas... Cela ne vous suffit-il pas garnement ?
− Je vous assure, je ne voulais pas...
− Il suffit, meurtrier, cria le père... Partez, quittez ce lieu...
− Je ne partirai pas, dit le chevalier.
− Si, vous partirez, dit le père en se transformant soudainement en meurtrier des Ténèbres.
− Oh !

Le chevalier s'empara de son épée et se tint prêt à se défendre. Mais le meurtrier fut plus rapide et lui porta un coup de griffe au ventre.

− Par la lumière ! cria alors Taregh en levant son épée haut au dessus de sa tête.
− Ta magie ne fonctionne pas ici.
− Je ne vous croie pas.
− Comme tu veux, mais tu peux toujours espérer me vaincre, tu restes un être insignifiant à mes yeux, un…
− La Magie de mes ancêtres est plus puissante que l'Obscurité que vous dégagez, sombre créature… Par la Lumière, je te tuerai…
− Tu ne pourras pas, abruti... dans l'obscurité je suis plus puissant que n'importe quelle magie…
− Tu n'es que l'obscurité, c'est par ta présence que la lumière n'est plus… Regagnes ton monde où tu connaîtras la mort…
− Je suis mort, rétorqua le monstre répugnant… tu ne peux me tuer.
− Mais je peux te détruire, s'affirma-t-il en courant vers le meurtrier et en criant aussi fort qu'il le pouvait…

Taregh porta le coup fatal à la créature qui disparut avec un cri assourdissant...
La lumière gagna sur l'obscurité et redonna courage à Taregh qui chercha des yeux la petite fille...

− Où est-elle donc passée ?

Taregh l'appela, maintes et maintes fois... En vain. Il fallait se rendre à l'évidence, elle avait disparut avec le monstre...

− Oh, mais qu'est ce que c'est ? Un oeuf ? Mais... il est froid et pourtant il est rouge-braise...
C'est impossible.

" Impossible est ce que tu ne vois pas Taregh, lança une voix grave et forte."

− Qui a parlé ? Sûrement une hallucination...

Taregh emporta l'œuf avec lui en le cachant dans sa cape...
Il n’osa pas continuer sa mission et retourna directement auprès de son conseil à Talkamar.
Il lui fallut deux jours entiers et une nuit pour y arriver. Après un voyage fatiguant et sans relâche jusqu’à la capitale de l’Urfoth, Taregh gagna le château.
Sans prendre un instant de répit, il prit l’œuf caché dans sa cape verte de novice et fila droit vers les appartements de son maître Krablum. Celui-ci dormait paisiblement sur son lit. Taregh ne prit même pas la peine de le réveiller. Buldhir disposait d’une ouïe parfaite, il reconnaissait les pas de chaque individu quelqu’ils soient. Même quand il dormait d’un profond sommeil, il avait toujours son ouïe en éveil.
Buldhir ouvrit les yeux et constata avec un léger sourire qu’il avait encore gagné. Il fut content de retrouver son élève qu’il n’avait pas vu depuis six jours. Taregh lui montra l'œuf.

Le vieux maître qui possédait un étonnant savoir ne put dire de quoi il s’agissait vraiment et pourquoi l’œuf était aussi froid alors qu’on avait l’impression qu’il brûlait., mais cela ne l’empêcha pas d’émettre un avis sur cette trouvaille.

− Pourquoi le rapportes-tu ? demanda-t-il.
− J'ai pensé que c'était le mieux à faire... Ne connaissant rien sur les phénomènes étranges, j'ai pensé...
− Tu as mal pensé Taregh, combien de fois t'ai-je dit que Marisla pourrait prendre le pouvoir et installer un régime cruel et autoritaire. Je me demande même si elle ne pactise pas avec notre ennemi. Ton rôle, Taregh, est seulement de protéger la reine tout en te méfiant, un point c’est tout. Tu n’as pas à faire des découvertes comme ça. Si jamais tu en refais, n’y touches pas, tu m’entends Taregh ?
− Pardonnez-moi, maître !
− Cependant, tu as sus vaincre ta peur en affrontant ce monstre, je t'en félicite... et... ne parle à personne de notre conversation...
− Vous savez que je vous suivrai n'importe où maître... vous trahir serait la plus horrible des choses à mes yeux...
− Merci Taregh ! Tu ne me l'as que trop répété, mais il est bon de renouveler ses promesses...
− Je le sais Maître, je le sais...
− Bien maintenant, vas te reposer, tu en as bien besoin, mon grand. Je m’en vais de ce pas quérir le conseil. Nous ne savons, ni toi, ni moi, ce que c’est. Tu es le seul à rapporter des nouvelles. Dans deux heures. Ne le perd surtout pas de vue, on ne sait jamais. J’irai te chercher moi-même si tu n’es point réveillé à temps.
− Bien Maître...
− Allez vas galopin...

Taregh partit tranquillement se reposer dans ses appartements et attendit l'heure du conseil où il aurait à parler devant tous.
Taregh aimait beaucoup son maître. Il avait beaucoup d’estime envers celui-ci qui lui avait tout apprit. L’art de tirer l’épée, de monter à cheval, de se servir d’un arc. Buldhir lui avait appris à manier toutes sortes d’armes et au fur et à mesure du temps, Taregh prenait de l’assurance. Il avait pourtant encore beaucoup à apprendre. Il avait beau savoir se battre, il ne savait pas encore maîtriser ses dons. Buldhir lui disait et affirmait que ses dons lui apparaîtrait au moment voulu.
Les dons de Buldhir ne lui étaient toujours pas apparu. Buldhir disait encore et toujours qu’on ne pouvait contrôler la magie. Elle faisait son apparition au moment où on ne s’y attend pas. Mais au fond de lui, Taregh savais que c’était faux. Buldhir était une énigme. Pour tous.
Buldhir était membre de l’ordre depuis bien longtemps et était plus âgé que Marisla. Il possédait un grand savoir et avec la force de l’âge, il avait demandé à faire partie des Anciens voilà maintenant une dizaine d’années. Même s’il se montrait heureux, tout le monde sentait que l’aventure lui manquait. Il aurait tellement voulu repartir se battre contre des Meurtriers des Ténèbres ou d’autres créatures.


Dernière édition par Milal le Lun 15 Sep 2008, 19:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nicovigour.skyrock.com/
Milal

avatar

Masculin Nombre de messages : 424
Age : 24
Livre préféré : LOTR, Harry Potter, Alex Rider, Eragon...
Style préféré : la fantazy
Autres : l'espionnage
Date d'inscription : 10/08/2008

MessageSujet: Re: Le chevalier de l'Urfoth...   Lun 11 Aoû 2008, 22:53

bon il faut que j'avoue sans pour autant être vantard, ce que je déteste être...
j'ai écrit ce dernier passage en direct, je l'avais pas déjà écrit avant....
Mais j'avais eu l'idée...
D'ailleurs en écrivant ce passage avec ce nouveau et premier personnage, ça m'a donné des idées pour la suite...
Donc il va falloir que je réfléchisse un peu... même si je sais à peu près comment cela va se passer... du moins pour les grandes lignes....

voilà... le reste viendra très bientôt, j'espère....

passage qui s'intitulera : Le conseil des Krablums...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nicovigour.skyrock.com/
Livandil

avatar

Féminin Nombre de messages : 474
Age : 26
Livre préféré : Harry Potter, Ewilan, SDA, LLDE...
Style préféré : Fantasy...
Autres : Espionnage, aventures (parfois romantique)
Date d'inscription : 01/04/2008

MessageSujet: Re: Le chevalier de l'Urfoth...   Mar 12 Aoû 2008, 12:40

Pas mal pour un début mais j'ai noté quelques "défauts":
Beaucoup trop de "...", il n'y a presque aucun point. Les "..." sont généralement réservés aux hésitations, aux moments de suspense. Une utilisation trop généralisée gêne la lecture et la rend difficile.
Le passage n'est quasiment qu'un dialogue, des indications de geste seraient bienvenues de temps à autre.
Mais bon, si tu l'as écris d'une traite, il est normal qu'il reste des défauts, je te conseillerais de bien retravailler ton texte et bonne continuation!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milal

avatar

Masculin Nombre de messages : 424
Age : 24
Livre préféré : LOTR, Harry Potter, Alex Rider, Eragon...
Style préféré : la fantazy
Autres : l'espionnage
Date d'inscription : 10/08/2008

MessageSujet: Re: Le chevalier de l'Urfoth...   Mar 12 Aoû 2008, 18:02

Merci, j'essaierai d'arranger ce passage du mieux que je peux afin que je ne puisse avoir aucune autre idée pour le rendre mieux...

Et essayer d'expliquer pourquoi tous les "..." voudrait dire que...
comme j'ai lu les conseils d'écrivains...
N'hésitez pas à dire tout ce que vous pensez en bien ou en mal...
Merci...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nicovigour.skyrock.com/
Milal

avatar

Masculin Nombre de messages : 424
Age : 24
Livre préféré : LOTR, Harry Potter, Alex Rider, Eragon...
Style préféré : la fantazy
Autres : l'espionnage
Date d'inscription : 10/08/2008

MessageSujet: suite...   Mer 13 Aoû 2008, 20:59

II/Le Conseil des Krablums...
L'air était froid, un froid glacial. Les nuages rouge, le sang avait coulé la veille. Le doux chant des oiseaux n'était plus. La plaine était jonchée de débris et de cadavres, lances, lames traversant les os. Même les magnifiques chevaux alezans n'avaient pas été épargnés. Ils gisaient morts, des lances plantées dans son corps.
Debout, au milieu de ce champ de bataille, Buldhir, le maître de Taregh, cherchait son élève. Buldhir était gravement blessé sous sa cape bleue d'azur tachetée de sang.
Il parcourait le champ à la recherche de son élève. Retournant les corps, recherchant les survivants qui ne pouvaient bouger, Buldhir dut arriver à la conclusion que Taregh était mort...
Il s'apprêtait à perdre espoir quand tout à coup, il vit une tête brune, les yeux ouverts en direction du magicien.
« Taregh, haussa le maître, Taregh, continua-t-il en courant dans sa direction....
Taregh était bien là, étendu par terre, les mains posées près de son épée rouge sang. Il ferma doucement les yeux, ses paupières se firent lourdes, lourdes....

− Taregh, éveille-toi, il est l'heure, nous t'attendons tous depuis plusieurs minutes déjà, éveille-toi jeune élève.
− Maître, mais, que m'est-il arrivé ? s'étonna-t-il.
− Tu étais comme mort quand je suis arrivé. Tu es sûr que tout va bien, s'inquiéta Buldhir de ses yeux impénétrables et expressifs.
− Ne vous inquiétez pas, le voyage m'a épuisé.
− Où est-il ? pressa Buldhir ne trouvant pas des yeux ce qu’il cherchait.
− Ici, sous mon oreiller.
− Bon, nous n'avons que trop tardé, Hâte-toi !
− Oui maître !

Le jeune élève se leva d'un bond et s'empara de la pierre rouge en un clin d'œil que son maître n'y comprit rien du tout.

− Combien de fois t'ai-je dit de ne pas bondir de la sorte, ça me trouble, grogna le vieil homme. Et en plus tu as la tête qui tourne.
− Vous savez que je ne peux m'en empêcher.
− Trêves de plaisanterie, sais-tu ce que tu vas dire ?
− Je ne sais pas, nous verrons bien, fit Taregh en refermant la porte de sa chambre derrière lui.
− Bon un conseil : mesure tes mots, sois précis dans ton histoire, répondit Buldhir en marchant d'un pas pressé vers l'assemblée. Sache que le conseil est très mécontent, cela n'aurait pas dû être à toi de trouver cet œuf, je te rappelle. Ou du moins tu n'aurais pas dû le ramener. La reine elle-même est venue écouter ton récit, ainsi que plusieurs Grands du royaume... Si tu as le moindre problème, je ne pourrai en aucun cas t'aider. Je serai membre du conseil un point c'est tout, je ne serais plus ton maître, compris ? Et aussi, tous les regards seront posés sur toi. Ils sont là pour écouter ton récit, ne les déçois pas. Compris ?
− Ne vous inquiétez pas, je me débrouillerai très bien.
− Nous arrivons, dit-il en s'arrêtant net, aie confiance en toi Taregh, aie confiance ! Allons, nous ne sommes que trop en retard !

Taregh suivit son maître dans l'assemblée. Dès qu’il eut fait quelques pas, il s’arrêta. Il fut impressionné par la beauté et les dimensions de la salle, même pas par le nombre d’auditeurs venus l’écouter.
Les murs étaient rouge-or. Devant lui se trouvait le siège du président de l’assemblée qui n’était autre que le père de son amie Lalia. Elle lui fit un signe d’encouragement.
À sa droite se trouvaient les stalles réservées aux Sages, aux Anciens puis aux membres actifs de l’ordre. Les membres étaient tous vêtus de capes bleues, avec posés devant eux sur une table, leur coiffe.
À sa gauche se trouvaient les places réservées aux visiteurs, aux Grands du royaume, puis aux responsables religieux et politiques de la ville.
Taregh était sidéré. Il ne savait que faire.
C’est alors que quelqu’un derrière lui déclara :
− Je suppose que vous n’êtes jamais allé aux assemblées ?
− J’avoue que non, répondit Taregh tout en se retournant vers son interlocuteur. Cela n’est pas ma préoccupation principale.

Là son regard se posa sur la plus magnifique créature qui soit. La reine Tarisla. C’est elle qui avait parlé. Elle était d'une grande beauté, Taregh en eut presque le souffle coupé. Ses traits fins détendirent un peu Taregh. Elle avait hérité de doux yeux bleus attendrissants qui allaient parfaitement avec ses cheveux blonds-or. Taregh ne pouvait pas s’en détacher. Elle eut un petit sourire qui réveilla Taregh. Il avait oublié le code. Très maladroit, il se prosterna devant la reine qui eut un petit rire. Elle était parée d'une cape rouge et sur sa tête était posée sa couronne.

− Je vous souhaite donc la bienvenue dans ce lieu ! annonça-t-elle.

Taregh, reprenant courage, répondit par un simple hochement de tête.
Mais quand il tourna son visage vers Marisla, la sorcière, il fut prit d'un dégoût profond et n’avait qu’une envie partir en courant de la salle.
Il avança d'un pas ferme vers le centre de la grande salle, se tourna vers le président, et commença son récit :
− Majesté, messire le président, ducs, comtes…
− Cessez donc ce cirque, vous n’allez pas passez la soirée à faire l’appel tout de même ?
− Pardonnez-moi, messire.
− Donc, votre récit ? Que s’est-il passé dans cette forêt ? Nous vous écoutons, déclara le président de l’assemblée.
− Je me promenai tranquillement dans la forêt qui borde le royaume...
− Et vous ne vous doutiez pas qu'un meurtrier pourrait vous attaquer ? demanda sèchement un membre de l'ordre.
− Non pas encore, donc je me promenais, ou plutôt, je surveillai le territoire…
− Votre premier terme me semble plus exact, jeune homme ! continua le personnage.
− Bon et bien il me semble que je n’ai pas besoin de faire le récit de mon aventure. Le comte de Barlésie se fera un plaisir de vous le conter, n’est ce pas, comte ? répondit alors Taregh calmement. Je compte à ce que vous nous contiez tel un conteur mon conte, cher comte.
− Vous devriez apprendre la politesse, jeune homme ! déclara aussitôt le comte.
− Je n’ai pas à me pardonner !
− Vous osez ?
− Oui et je le referai encore si vous continuez à m’interrompre de la sorte.
− Sot ! Garnement ! Gredin ! Comment osez-vous ? Si j’étais votre père…
− Comte de Barlésie, se leva alors Buldhir pour protéger son élève. Nous ne sommes pas là pour vous écouter, mais pour l’écouter, lui ! Fermez votre grand clapet maintenant !
− Bien sûr, comme le jeune élève ne peut pas se défendre tout seul, le grand-père prend le relais ! C’est tout naturel chez vous, je suppose ? se leva alors le comte.
− Comte, je ne vous permets pas de me parlez sur ce ton ! Ce serait plutôt à vous d’apprendre ce que sont les bonnes manières ! Rasseyez-vous ou je demande votre expulsion de la salle !
− Vous n’avez aucune autorité sur moi, vieux grand-père gâteux, haussa le comte. Si vous n’étiez pas aussi vieux et aussi faible, je vous ferai jeter au cachot !
− Sachez, cher comte, intervint alors le président de l’assemblée, que j’aie toute autorité ici. Et si je n’avais pas un grand respect pour votre bon père, je vous ferai expulser de la salle et peut être même que je vous ferai jeter au cachot pour insolence.
− Allons bon, maintenant ça va être le papa ?
− Gardes ! lança alors le président. Saisissez-le et jetez-le au cachot !
− Ce ne sont pas vos petits et malheureux soldats de plombs qui me feront partir.

C’est alors que tout le monde se leva, trouvant que la situation avait débordée. Taregh n’en pouvait plus. Il n’avait rien fait, rien dit et c’était déjà la pagaille. Il prit l’œuf rouge encore enroulé dans sa cape verte et sortit de la salle le plus discrètement possible. Lalia le suivit aussitôt sur la demande de son père qui l’avait vu s’en aller.
Lalia suivit Taregh à travers les couloirs gigantesques et le vit sortir du palais.
Il fit quelques pas dehors devant l’entrée mais se retint. Il avait senti une présence. Non pas derrière, car il savait que Lalia l’avait suivie, mais devant. Il sentit une odeur pestilentielle, comme celle des meurtriers. Mais c’était impossible, les gardes auraient prévenu les membres d’une attaque. Il n’y avait d’ailleurs pas de gardes. Où étaient-ils ? Ils s’étaient peut-être absentés un court instant ? Non, c’était invraisemblable, ils savaient certainement que s’ils quittaient leur poste, ils mourraient. Non quelque chose clochait, Taregh sortit lentement son épée de son fourreau et se retourna aussi vif que l’éclair pour faire signe à Lalia d’aller chercher de l’aide. Elle avait disparue. Comment était-ce possible ? Elle était derrière il y avait à peine deux secondes. Il se mit alors en tête que s’il quittait son présent poste, ce serait une attaque en nombre. Là, voyant un autre adversaire, ils agiraient prudemment. Mais il s’était trompé. Il s’était de nouveau retournée qu’il vit une armée de meurtriers devant ses yeux. Impossible, c’était seulement le fruit de son imagination. Il était encore fatigué du voyage. Mais plus il attendait de voir disparaître cette masse noire, plus il se dit que c’était vrai.

− Buldhir ! cria alors Taregh. Buldhir ! Aux armes ! Alerte !


Dernière édition par Milal le Sam 27 Sep 2008, 23:55, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nicovigour.skyrock.com/
Milal

avatar

Masculin Nombre de messages : 424
Age : 24
Livre préféré : LOTR, Harry Potter, Alex Rider, Eragon...
Style préféré : la fantazy
Autres : l'espionnage
Date d'inscription : 10/08/2008

MessageSujet: Re: Le chevalier de l'Urfoth...   Ven 15 Aoû 2008, 01:14

Bon et bien après ce conseil des krablums fait également d'une traite, je ne sais plus comment continuer...

bien sûr maintenant il est beaucoup plus travaillé et presque et on peut dire achevé jusque là.... pour l'instant cette partie est parfaite à mes yeux.... je ne veux pas faire quelque chose de trop parfait.... le dialogue oui, je veux le travailler et je le trouve bon.... donc voilà un peu de description et peu de dialogue mais un dialogue très construit voilà comment je veux écrire cette histoire.....
naturellement aufur et à mesure des chapitres, le récit sera plus complet, plus construit.... c'est l'évolution....

soit j'entre direct dans l'action et deux chevaliers krablums vont jeter l'oeuf si mystérieux dans l'ulnorh, soit je crée un peu de tension entre certains personnages...
Je pense que je vais faire un passage intermédiaire où Taregh fera la connaissance de la reine Tasilia et racontera toutes ses journées avec celle-ci à la petite fille Lilia... Enfin un bref passage où on parlera de Taregh...
Mais je veux aussi parler des relations entre Buldhir et Taregh...

Et après ce passage intermédiaire, on passe dans l'action même du sujet où les deux chevaliers jetteront l'oeuf au plus profond de l'Ulnorh, mais ça ne se passera pas comme prévu....
Et ensuite, il me faudra un long moment de réflexion pour écrire le chapitre ou les chapitres et bien organiser les évènements pour que ce sot cohérent...
Et la suite ce sera une surprise... c'est surtout cette dernière surprise que j'ai travaillé. en fait, je ne comptais que résumer ce que j'écris depuis le début-là... et entrer vraiment dans l'action au moment où les deux chevaliers jettent l'oeuf...

Donc je vais prendre mon temps pour que ce soit assez long pour faire un chapitre, que ce soit cohérent dans l'action, la chronologie, mais aussi que ce soit... comme vous voulez et comme je le veux quoi...


Dernière édition par Milal le Dim 28 Sep 2008, 00:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nicovigour.skyrock.com/
Milal

avatar

Masculin Nombre de messages : 424
Age : 24
Livre préféré : LOTR, Harry Potter, Alex Rider, Eragon...
Style préféré : la fantazy
Autres : l'espionnage
Date d'inscription : 10/08/2008

MessageSujet: Re: Le chevalier de l'Urfoth...   Lun 01 Sep 2008, 12:07

suite conseil krablums....
Mais il ne pouvait pas l’entendre, personne ne pouvait l’entendre. Ils étaient encore en train de se quereller à cause de ce qu’il avait dit. Tout cela était de sa faute. Mais il tint bon. S’il devait mourir, c’était maintenant en essayant de défendre les siens. Mais il continua tout de même à appeler de l’aide. Les meurtriers étaient maintenant à quelques dizaines de mètres devant lui. Taregh rentra lors dans le palais et ferma les immenses portes le plus vite possible. Il mit bien plusieurs secondes avant de pouvoir les fermer complètement. Il avait eu de la chance, à peine avait-il fermé, qu’il vit une pâte se faire coincer entre les deux battants. Il était moins une. Mais il ne pouvait attendre plus longtemps. Les meurtriers trouveraient forcément une autre entrée et tueraient, massacreraient toute vie se présentant devant eux sans aucune pitié.
Taregh fila alors jusqu’à l’assemblée et là, il rencontra un meurtrier sur le point de tuer sa jeune amie qui se débattait tant bien que mal. Taregh vola à son secours et renversa l’immense bête velue. Lalia savait que si elle restait plus longtemps ici, elle mettrait leur propre vies en danger. Elle courut chercher de l’aide à l’assemblée quand elle entendit la porte du palais se renverser, se fracasser en milles morceaux sur le sol. Elle accéléra la marche tandis que Taregh se battait ferme contre le monstre. Sur son chemin, elle ne rencontra personne, elle entra à la volée dans l’assemblée où tout le monde était en train de crier et certains se donnaient même des coups de poing violents. D’autres tiraient l’épée. Lalia chercha son père, mais il était occupé avec un autre, Buldhir aussi, la sorcière Marisla aussi. Elle était prête à abandonner tout espoir quand on la tira vers l’arrière.
− Majesté ?
− Oui, c’est moi, Lalia ! Où est ton ami ?
− J’ai un mauvais pressentiment.
− Il se bat contre un meurtrier des Ténèbres, d’autres vont bientôt entrer, ils ont déjà abattu la porte. Il faut faire quelque chose, dit-elle le plus vite possible et le plus calmement.

La reine se leva alors de toute sa grandeur et demanda le silence :
− Il suffit ! cria-t-elle haut et fort pour qu’on l’entende.
Aussitôt tout le monde se tut et cessa de se battre stupidement. À part quelques autres insensés.
− Le palais est attaqué, déclara-t-elle haut et fort. Notre jeune Taregh a besoin d’aide. Les meurtriers nous attaquent. Ils seront bien tôt tous là.
Ce fut alors le branle-bas de combat. Chacun courut porter secours à Taregh. Tous, vieillards, Anciens, Sages, membres des Krablums. En quelques secondes, ils y furent et constatèrent que Taregh était bien aux prises avec un meurtrier.

Taregh eut une exclamation de joie. Il avait déjà éliminé plusieurs intrus, mais il ne pourrait pas tous les retenir. Buldhir vola au secours de Taregh et le débarrassa en un éclair de son rival. Chacun avait sortit l’épée et se battait maintenant contre un meurtrier.
Des coups furent portés en tout sens. Des épées frappèrent, des flèches volèrent. Des flammes, des lances, des bancs. Tout ce qui pouvait servir d’armes était utilisé. Tout le monde se battait dignement. Même le comte de Barlésie avait du mal face aux adversaires, mais il tenait bon.
Puis au petit matin, les monstres commencèrent à reculer. Beaucoup des leurs étaient détruits, mais ils étaient encore nombreux et ne pouvaient risquer de voir disparaître plus des leurs. Les alliés de Taregh étaient encore nombreux également mais si le combat continuait ainsi, ils seraient bientôt tous morts. C’est alors que le soleil vint terminer l’affaire. Les meurtriers craignant trop cet adversaire filèrent se réfugier. Quelques membres les pourchassèrent à travers la forêt.

Le combat était terminé. On dénombra de nombreuses pertes, dont le comte de Barlésie. L’Urfoth avait reçu un coup et mettrait longtemps à se remettre de cette attaque. La reine décréta dès la fin du combat, l’état d’alerte maximal. Chacun se remit au travail, on enterra les morts, on rechercha les blessés, on nettoya le palais, on regarda partout s’il n’y avait pas d’autres meurtriers. Quand tout cela fut fait, le conseil de la veille pouvait reprendre, mais sous une toute autre forme.
Taregh put enfin faire le récit de son aventure entier sans interruption. Ce fut lorsqu’il parla de l’œuf que quelqu’un demanda :
− Quel oeuf ?
− Celui-ci, répondit Taregh en soulevant sa cape.
L’œuf était aussi rouge et froid que la veille. Mais il avait un aspect quelque peu différent.
− Qu’en pensez-vous ? demanda un Sage.
− Je n’en pense rien. Je n’oserai dire si c’est la source de l’attaque d’hier.
− La meilleure solution, déclara alors la reine ayant peur d’une quelconque querelle, est de jeter cet œuf dans l’Ulnorh. Buldhir, je vous charge de trouver deux volontaires.
− Êtes-vous sûre, majesté que ce soit la meilleure solution ? demanda un Sage.
− En avez-vous une autre ?
− Je regrette de ne pas en avoir une autre malheureusement.
− Je suis désolée, maître, mais il n’y a pas de temps à perdre pour trouver une autre solution. Aucun de nous, ici présent, savons ce qu’est cet œuf et la meilleure solution est de s’en débarrasser au plus tôt. J’aurai volontiers attendu plus longtemps pour réfléchir pleinement à la question, mais j’ai bien peur que l’attaque d’hier ne soit à cause de cet œuf.
− Je suis vraiment navré, majesté, de l’avoir amené. Jamais je n’aurais dû. Tout est ma faute. J’irai porter cet œuf dans l’Ulnorh.
− Je refuse, Taregh ! répondit aussitôt la reine. J’admire votre courage, mais compte tenu de votre conduite hier soir, vous ne méritez pas d’aller vous jeter dans la gueule du loup. Je préfère que vous restiez ici avec Buldhir. Prenez soin de lui, maître. Je vous en conjure.
− Comme vous voudrez, majesté.
− Je le veux. Maintenant que cette question est réglée, passons à un autre point. Plusieurs membres de l’ordre sont morts lors de cette attaque en nombre dans mon palais. Il faut à tous prix qu’ils soient remplacés. Brimoc !
− Majesté !
− Je vous charge de cette mission.
− Je déclare tous les novices membres de l’ordre des Krablums.
− Ma reine !
− Que voulez-vous, Marisla ?
− Permettez-moi de vous rappeler que c’est moi qui aie créé l’ordre.
− Et je me permets de vous rappeler que c’est moi qui prend les décisions, Marisla.
− Je comprends, mais…
− Il n’y a pas de mais…
− Bien !
− Maintenant, que chacun soit prêt à une quelconque autre attaque. Que personne ne se déplace sans armes. Me suis-je bien faite comprendre ?
− Oui, répondirent tous ceux présents dans la salle.
− Vigilance maximum ! Sur ce, je suis fatiguée et je vous conseille d’aller vous reposer… Naturellement, un tour de garde est installé, si jamais, il y a le moindre souci même quelconque, prévenez-moi !
− Bien !

Et la reine Tarisla sortit de la salle et se dirigea vers ses appartements royaux. En chemin, elle rencontra Lalia et lui demanda d’aller chercher Taregh le plus discrètement possible.


Dernière édition par Milal le Lun 15 Sep 2008, 19:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nicovigour.skyrock.com/
Milal

avatar

Masculin Nombre de messages : 424
Age : 24
Livre préféré : LOTR, Harry Potter, Alex Rider, Eragon...
Style préféré : la fantazy
Autres : l'espionnage
Date d'inscription : 10/08/2008

MessageSujet: Re: Le chevalier de l'Urfoth...   Lun 01 Sep 2008, 20:14

je ne sais absolument pas comment continuer... après avoir corrigé et rajouté certaines choses, je me dis que ce sera vraiment compliqué....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nicovigour.skyrock.com/
Milal

avatar

Masculin Nombre de messages : 424
Age : 24
Livre préféré : LOTR, Harry Potter, Alex Rider, Eragon...
Style préféré : la fantazy
Autres : l'espionnage
Date d'inscription : 10/08/2008

MessageSujet: Re: Le chevalier de l'Urfoth...   Lun 15 Sep 2008, 19:53

j'ai bien avancé, modifié rajouté, continué, réfléchi et finalement, je pense que les deux premiers chapitres sont bons... et j'ai continué.... l'inspiration m'est revenue je ne sais trop comment, mais elle m'est revenue...

le prochain chapitre étant intitulé Promenades....
dans ce chapitre sera révélé un certain nombre de choses...

je sais maintenant comment continuer cette belle aventure...

enfin c'est ce que je trouve....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nicovigour.skyrock.com/
Maxime
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 1039
Age : 25
Livre préféré : N'en citer que quelques-uns serait une offense envers les autres. Je préfére donc n'en citer aucun.
Style préféré : Fantasy (Fantastique) ; Classique ; Style de Vie
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Le chevalier de l'Urfoth...   Ven 19 Sep 2008, 21:08

Personne ne lis... :(
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arthur-tenor.forum-actif.net
Milal

avatar

Masculin Nombre de messages : 424
Age : 24
Livre préféré : LOTR, Harry Potter, Alex Rider, Eragon...
Style préféré : la fantazy
Autres : l'espionnage
Date d'inscription : 10/08/2008

MessageSujet: Re: Le chevalier de l'Urfoth...   Ven 19 Sep 2008, 22:19

Bah peut m'importe..... puis d'un côté c'est normal, les cours tout ça....et puis de toute façon lui c'est bormal que personne ne lise d'un côté, ça change toutes les cinq minutes, le début est le moins travaillé et il est en plein travail... et ça va encore changer je pense....


pour l'instant c'est stable mais ça peut changer très bientôt...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nicovigour.skyrock.com/
Maëlle
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 434
Age : 25
Livre préféré : voyage extraordinaire, kushiel, le mage du prince
Style préféré : fantastique/Fantasy/espionnage
Date d'inscription : 15/02/2008

MessageSujet: Re: Le chevalier de l'Urfoth...   Sam 20 Sep 2008, 20:26

Quand tu aura fini toute tes modification tu me fait un petit signe et je viendrai lire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milal

avatar

Masculin Nombre de messages : 424
Age : 24
Livre préféré : LOTR, Harry Potter, Alex Rider, Eragon...
Style préféré : la fantazy
Autres : l'espionnage
Date d'inscription : 10/08/2008

MessageSujet: Re: Le chevalier de l'Urfoth...   Dim 21 Sep 2008, 00:33

pas de problème disons dans un bon mois si je suis bien avancé dans le récit je changerai plus par flemme... mais normalement c'est bon là.... enfin je crois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nicovigour.skyrock.com/
Milal

avatar

Masculin Nombre de messages : 424
Age : 24
Livre préféré : LOTR, Harry Potter, Alex Rider, Eragon...
Style préféré : la fantazy
Autres : l'espionnage
Date d'inscription : 10/08/2008

MessageSujet: Re: Le chevalier de l'Urfoth...   Dim 26 Oct 2008, 03:00

loin d'avoir abandonné cette aventure, j'ai décidé qu'il valait mieux que je travaille sur celle qui me tient le plus à coeur. je parle de la première histoire à laquelle j'ai pensé et commencée à écrire....

en tout cas, j'espère prochainement conclure sur les premiers chapitres dèjà "publiés" ici, je veux dire, mette un terme et ne plus y toucher....

voilà voilà.... pour l'instant, tout est en reconstruction.... partout, je rajoute, j'enlève, je change.... c'est en constant changement et j'en suis, oserai-je dire, content car cela veut dire que je ne trouve pas telle partie assez bien....

maintenant c'est bon.... héhéhé !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nicovigour.skyrock.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le chevalier de l'Urfoth...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le chevalier de l'Urfoth...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un honorable chevalier
» invitation du roi au peuple et chevalier de la cour.
» Haldurion, apprenti Chevalier Galadhrim
» Un petit bonjour de La maisnie du chevalier Bragon
» l armure du Chevalier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arthur Ténor :: ◦ A vous de jouer :: 

» Vos écrits

 :: » Romans
-
Sauter vers: