Arthur Ténor


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une réponse au passé de Farol....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Milal

avatar

Masculin Nombre de messages : 424
Age : 24
Livre préféré : LOTR, Harry Potter, Alex Rider, Eragon...
Style préféré : la fantazy
Autres : l'espionnage
Date d'inscription : 10/08/2008

MessageSujet: Une réponse au passé de Farol....   Sam 06 Sep 2008, 13:26

Farol.

1er.

Dans la maison, il y avait trois chambres. Une pour l’enfant et une pour la mère. L’autre chambre restait inoccupée. Elle ne l’était cependant plus pour très longtemps (la mère était enceinte, elle allait bientôt mettre au monde un petit garçon) La pièce centrale était peu meublée. Une cheminée, une table, une étagère et quelques chaises. Les murs étaient tous de la même couleur verte. Un vert uni. Sans bavure et brillant à la lumière. Ainsi, ils bénéficiaient d’une grande clarté. La porte d’entrée était vieille mais tenait bon. Elle faisait face à un vieil escalier en bois usé par le temps. Lui aussi tenait bon. Il ne voulait pas être la cause d’un quelconque accident. Au moindre gros coup de vent, les fenêtres de la maison craqueraient. La maison était entourée d’une palissade verte. Lorsque avec son mari, la mère avait entrepris la construction de la maison, elle avait demandé à ce que le vert y règne. La palissade était haute à peu près d’un mètre trente. Des fleurs y grimpaient et s'y ancraient. Cela formait un véritable petit cocon. Le jardin était très bien entretenu. On pouvait compter trois arbres. Un tilleul, un pommier et un faux platane ainsi qu’un pied de chêne. Tous les soirs durant l’été, la mère arrosaient les plantes. Les étés étaient chauds à Tsiamphen. Près de la maison, il y avait la cabane de l’enfant. Il y allait jouer avec ses amis. Elle était petite, mais assez grande pour y faire entrer un adulte.
***
Il était neuf heures trente sept quand Farol ouvrit ses yeux. Aveuglé par les rayons du soleil, il ne résista pas à l’envie folle de les refermer.
Son père Düruen mourut à la mi-décembre de l’année 3639. Il fut capitaine dans l’armée d’Aldeck.
Farol était le descendant d’une grande famille. Chacun de ses aïeuls eut une place plus ou moins importante auprès des rois. Deux furent conseillers dont l’un comptait parmi les très proches amis. Un eut le commandement d’un bataillon. Un autre sauva plusieurs fois la vie d’un roi. Puis un dernier accéda à la plus haute fonction qu’un militaire puisse avoir. Depuis près de six cents années les ancêtres de Farol ne cessèrent de se hisser dans l’estime de la famille royale.
Un jour, qui sait, Farol connaîtra une vie belle et heureuse avec sa femme et ses enfants autour du roi ? Mais cela personne ne peut le prédire. Personne. Même les plus anciens parmi les Anciens et les plus sages parmi les Sages. L’avenir de chacun est et reste un secret. Seul la Chose le connaît. Ou du moins elle déclenche des évènements pour qu’il se réalise. La Chose existe depuis le commencement et ne s’éteindra que lorsque son temps sera venu.

Mais reprenons…
Marwyna est âgée de trente ans et possède de sublimes yeux bleus. Sa chevelure, dont quelques mèches roussâtres à la première brise du jour s’entremêlent en un tourbillon lumineux, est d’un châtain mystérieux. Que ce soit symbolique, tel un collier de perles ou un bracelet, imposant telle une robe, Marwyna ne néglige jamais ni le vert, sa couleur préférée, ni son apparence. C’est une femme qui savoure la vie à chaque instant comme un fruit que l’on cueille sur un arbre et que l’on croque. Elle fait tout pour que la vie qui lui a été donnée soit emplie de bonheur. Sa philosophie, ne pas démolir sa vie par un geste qui peut être évité, n’est jamais trahie. Chaque jour de son existence, elle contrôle ses émotions pour ne pas s’emporter et ne cesse d’aider les autres. Son père, qui lui avait appris de nombreuses choses sur la vie, fut assassiné dans une rue de Bloykom quand elle n’avait que sept ans. Depuis, grâce à son père, elle rejette la haine, la souffrance, le mépris, mais accueille à bras ouverts la justice, le bonheur, l’amitié… Elle laisse au plus profond de son cœur une place pour les pauvres, les faibles et les vieillards.
Marwyna est également une bonne mère. Elle s’occupe très bien de son fils. Elle le protège depuis sa naissance, lui inculque son savoir, lui dicte ce qu’il faut faire de ce qu’il ne faut pas faire. Tout cela sans pour autant être envahissante. Elle laisse son fils jouer, courir.

Farol a beau avoir douze ans, il n’est pas bien grand. Quand Farol dit qu’il va faire quelque chose, il le fait. Robuste et courageux, il a les yeux marron de son père et les cheveux châtains de sa mère. Il est passionné par le monde qui l’entoure. Il rêve de connaître la gloire et la force. C’est pourquoi, il décide d’apprendre la magie.
Au fil d’une conversation, il le dit à sa mère qui prend un air sérieux :
Es-tu sûr mon fils de ce choix ?
− Oui, mère. Vous savez bien que je ne dis jamais rien si je ne le pense pas !
− Bien sûr, Farol, je le sais. Mais sais-tu quelle vie tu souhaites réellement mener ? demanda-t-elle d’une voix calme. Voyant la surprise de Farol, elle s’expliqua : Vois-tu, beaucoup de gens disent des choses en l’air comme tu le fais en ce moment même. Alors, je te demande si tu veux réellement mener une vie de sorcier ou si tu préfères une autre vie plus calme et moins périlleuse ?
− Mère, vous ai-je déjà annoncé des choses que je voulais faire et que je ne faisais pas ?
− Non, mon fils, mais il est très possible que l’on se trompe.
− Oui, mère. C’est fort possible, mais pas avec moi. Je serai magicien, le plus grand de tous les temps. Le plus fort. Personne ne pourra me battre et même n’osera se battre contre moi. J’amasserai de l’or et grandirai en connaissance.
− Ne désires-tu pas plutôt suivre la voie de tes aïeuls. Être militaire. J’aimerais bien que tu en sois un. Un beau capitaine proche du roi. Tu gagnerais de l’or aussi, tu comblerais ta femme et nourrirais tes enfants. Tu aurais une belle vie. Et tu ne te battrais que très rarement. N’aimerais-tu pas plutôt avoir cette vie-là ?
− Non mère. Je ne souhaite pas suivre la voie de mes ancêtres. Je ne souhaite pas me battre avec une épée et des flèches mais avec une baguette. Je ne souhaite pas non plus mener une vie calme auprès du roi comme le firent certains de mes pères. Je veux être magicien. Je veux pratiquer la magie. Je veux manier mon arme avec autant d’aisance que celle de mon père autrefois, s’exclama-t-il en mêlant gestes et paroles. Je veux partir à l’aventure, voir du paysage, voir le monde. Je ne veux rester plus longtemps ici à mener cette existence si calme, finit-il consterné en regardant par terre.
− En es-tu réellement sûr ?
− Oui.
− Ne puis-je donc rien faire pour t’en empêcher ?
− Je crains que cela ne soit possible, mère. Pardonnez-moi. Mais comprenez, je me lasserais bien vite si je vivais ce que vous me racontez ! Je refuse cette vie.
− Alors, je ne peux plus te protéger ! Cours chez le maître sorcier à la porte sud de la cité. Une grande bâtisse. Dis-lui que c’est moi qui t’envoie, tu lui donneras ces pièces d’or, les dernières que nous avons. Demande-lui de t’héberger ! dit-elle d’une voie tremblotante. Ne reviens plus me voir, je suis désolé. Prends tes affaires, vite !
− Mère qu’est-ce que…
− Tu n’es plus en sécurité ici, je suis désolé mais tu comprendras un jour ! Pars et ne reviens plus !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nicovigour.skyrock.com/
le vil flagorneur



Masculin Nombre de messages : 26
Age : 37
Livre préféré : ARTHUR EXcalibur
Style préféré : roman de chevaliers
Autres : combat dans l'espace
Date d'inscription : 23/06/2010

MessageSujet: Re: Une réponse au passé de Farol....   Mar 12 Oct 2010, 23:46

Wahou, j'aime beaucoup cette histoire,

Mais c'est normal, j'adore tous les livres de chevaleries et de combats dans l'.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une réponse au passé de Farol....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Le reflet du passé [Terminé]
» Pour l'histoire , que s'est-il passé en 1994 entre le Dr Theodore et Lavalas
» Quelques interventions de Nickie dans un passé ...recent.
» Il est de retour ... Mais que s'est il passé depuis 3ans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arthur Ténor :: ◦ A vous de jouer :: 

» Vos écrits

 :: » Inachevés / Inconnus
-
Sauter vers: