Arthur Ténor


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 roman : Origine & Destinée _ L'oeil céleste d'Ayya_

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lizlide d'Isparine



Féminin Nombre de messages : 6
Age : 44
Date d'inscription : 28/02/2009

MessageSujet: roman : Origine & Destinée _ L'oeil céleste d'Ayya_   Sam 28 Fév 2009, 23:55

( ce n'est encore qu'une ébauche déjà travaillée qui mérite encore quelques corrections !)

partie - 1 - daté du 9/09/08

Tout juste penhée sur la vasque d'une fontaine à l'eau pure et cristalline, une personne paraissait s'y reposer. Les mains posées sur son rebord, les bras écartés et tendus, l'air songeur, elle s'y maintenait fermement comme pour ne point y basculer. Elle s'y accrochait avec tant d'incertitude qu'elle trahissait en elle une peur dissimulée. Enveloppé d'une longue moire, debout immobile, la tête légèrement inclinée en avant, elle laissait apercevoir son regard se perdre sans un mot proféré dans cette pureté liquide.
En ce lieu d'apparente quiétude, seul le souffle régulier de sa respiration se faisait entendre. Au-dehors, le ciel se paarit de son drap bleu nuit éclairée par une petite lune pleine argenté se levant en arborant toute sa luminescence. Sa douce luminosité naturelle s'insinuant partout rendait cet intérieur très singulièrement intimiste. En jouant une malicieuse gestuelle d'ombre et de lumière, de dixaine de bougies disséminées ça et là sur le sol et sur des chandeliers créaient une atmosphère très intriguante. Une ambiance propice à l'apaisement. Grâce à cet éclairage soigneusement travaillé, et à d'insinuantes et d'insidieuses brises légères aux furtives et impalpables caresses dévoilèrent les douces formes d'une jeune corps. L'étoffe collée à la peau telle une seconde peau laissa apparaître de gracieuses et fines courbures féminines. Un revirement de direction et le souffle de ces zéphyrs mirent ses bras grêles à nu à la peau claire, délicate et soyeuse, révélant ainsi la jeunesse de cette personne.
Au premier abord, on aurait dit une enfant dans un corps de femme à la mine et à la fraîcheur étonnement très enfantine. Elle se maintenait là, quasi figée, de sa grande et gracile silhouette, l'air lointain et axé. Pareillement au liquide dans lequel ils se fixaient et s'y reflétaient, ses yeux noisette étaient aussi profonds et limpides. Son regard était comme absorbé, attiré. Il donnait l'impression de s'y noyer. Etait-ce par l'intercession d'un esprit rêveur, ou plutôt par une sprit auscultant l'insondable invisible ? Il était énigmatique et évident à la fois de deviner ses intentions réelles malgré sa posture impassible.

La jeune femme se tenait au centre d'un kiosque de forme octogonale très spacieux et entièrement réalisé de marbre ouvragé. Elle ne tachait nullement par sa présence la blancheur éblouissante du sol marqué de symboles très particuliers et très caractéristiques. Les bas et hauts-reliefs étaient habilement mis en valeur par de subtiles palettes de couleurs au doux ton nacré sans excès pour s'allier avec perfection à la sérénité spirituelle et l'oraison de ce lieu. Le premier symbole farppant était sans conteste une impressionnante étoile noire. C'était un pentacle plus précisément. Il était composé de sept branches délimitées par une fine plaque de marbre rouge sang veiné sillonnée qui en faisait le tour. Sur quatre de ces branches étaient inscrites en écriture runique les quatre directions avec pour chacune d'elle un élément qui leur était assigné et représenté en une fresque sobrement illustrée. Il y eut le feu qui brûle la terre pour la préparer à la vie et la réchauffer pour le sud, l'air qui la fait voyager pour être ensemencé et la voir s'élever pour l'est, la terre qui l'accueille, la nourrit et veille sur elle pour le nord et l'eau qui l'allaite, la materne et la traite pour l'ouest. Quant aux trois autres, elles étaient simplement décorées de trois spirales s'enlaçant langoureusement pendant que l'une d'elles reposait dans le creux d'un quartier de lune et que deux autres quartiers veillés à leur côtés en leur tournant le dos.

Le pentacle était encerclé de trois cercles polychromes, chacun d'eux ayant vraisemblablement une signification et une attribution propre. Le premier cercle intérieur avait certainement pour valeur le mainteneur. Sa fonction est très importante. Sans lui, toute personne adepte des rites mystiques ne s'y risqueraient sans sa protection. Il était facilement reconnaissable, car il avit le même ton et la même mesure que la bordure du pentacle. Le deuxième était un anneau bleuâtre large d'un pied sur lequel étaient reproduites en relief argenté neuf phases de l'astre lunaire. Et pour deux d'entre elles, une pleine luminescente et une noire, celle-ci étaient agrémentées d'un disque cuivré trois fois plus imposant quelles. Quant au troisième, sa dalle était faite d'un cristal pur sans la moindre imperfection. Treize grandes gemmes chamarrées circulaires y étaient incrustées sur toute sa surface et toute sa largeur avec des particularités et des qualités bien spécifiques. Sur chacune d'elles y étaient inscrites d'étranges écritures de forme runique, probablement des formules magiques protectrices. Et à côté de chacune d'entre elles étaient posées à même le sol des bougies blanches encore vierges de toute flamme.
A u premier aspect, tous ces diagrammes ornés magnifiquement n'étaient là que comme simple élément décoratf. En y regardant d'un peu plus près, l'on pouvait noter que toutes ces pièces ainsi positionnées formaient une pièce unique, un module amovible et interchangeable de manière à les aligner selon les besoins et les usages employés dans un cérémonial et une charte bien précise.
Tel un compas, le pentacle indiquait au millimètre près aussi bien le pôle magnétique que l'orientation des constellations astrales des voies célestes. Cette dernière représentation cosmique était symbolisée par la fontaine qui représentait à elle seule toutes les spécificités et la complexité de l'esprit, de celui qui domine du kiosque par une matérialisation ornementale faite de millier de cristaux lenticulaires et photoniques les traçant avec exactitude.

Et, placée juste au centre du pentacle, siégeait la fontaine avec son imposante vasque reposant sur un haut piédestal de roche noire. Elle était l'organe primordial par lequel allaient pouvoir s'animer toutes les pièces de cette carte vivante aux combinaisons multiples. Elle était le point névralgique, la pièce maîtresse de cette machinerie sans quoi rien ne serait possible. La jeune femme s'y était présentée de façon à disposer de toutes les forces bénéfiques en présence qui la transporteraient d'ici peu !
Elle était façonnée dans un seul bloc de pierre, une roche noire venue des cieux. Elle était incrustée de cristaux et sculptée de motif étrange ainsi que de quatre dragons protecteurs. Ils étaient debout, l'encerclant ailes à demi déployées, aux griffes acérées et aux crocs affûtés. Les naseaux ouverts avec leur puissante mâchoire reposaient sur les bords et leur longue queue, tranchante comme le fil d'une lame affilée s'étendait sur le marbre vers les quatre directions.
Trois voilages superposés, deux clairs d'une grande fluidité et le troisième d'un ton bleuté plus ecret et plus dense habillaient tout le poutour intérieur permettant ainsi à plus d'intimités. Ils étaient suspendus aux xtrémités de treize hautes colonnades toutes veinées de rose violacé aux teintes tendre et dures. Planté, au pied de quatre d'entre elles délimitant deux entrées , si entortillait et se déployait un jasmin fleuri à la douce senteur enivrante. Des coupelles dorées d'eau et de sel étaient posées tout autour du dernier cercle ainsi que de récipients d'encens fumant disséminé sur le sol qui alissait échapper un agréable mélange d'oliban, de jasmin et de myrrhe. Le kiosque était couvert d'une voûte de vitrail à l'aspect nacré et translucide tel un miroir ament vers d'autres empyrées. Elle était constituée d'une charpente métallique étoilée d'un gris anthracite à sept pointes faites elle aussi en un matériau étrange et mystérieux qui accentuait avec magnificence l'ornementation des voies célestes.

_ Si tu t'en sens prête mon enfant, ton voyage peut alors commencer, tonna une voix féminine à la tonnalité protectrice et rassurante provenant de derrière elle. Souviens-toi de tout ce que je t'ai appris, car et pour toi aujourd'hui le jour tant attendu de mettre tout cela en pratique pour l'épeuve du rituel de confirmation.
En peu de mots, cette femme venait de briser ce silence si rassérénant. Elle se tenait là, à quelques pas de la jeune femme, bien droite sans le moindre mouvement apparent, les mains jointes placées devant elle. Il semblait évident qu'elle désirait être à l'écart de ce qui était en train de se préparer, vu son refus de s'avancer plus près. Mais visiblement, cela n'était qu'apparence, car elle s'était postée et cloîtrée dans le dernier cercle dessiné au sol. Malgré qu'elle soit elle aussi entièrement couverte d'une moire, l'on notait, par son allure, son maintien et par quelques parures visibles qu'elle était certainement de hautes distinction. Puis sa voix se tue comme elle était apparue pour laisser place de nouveau au silence.

_ Se souvenir, se disait-elle, se rappeler le moindre détails qui me serait utile. Rappelle-toi, rappelle-toi ce qu'elle te disait ... Iliade ferma instinctivement les yeux tout en inspirant et expirant profondément pour que son esprit la ramène dans de lointain ssouvenirs.

``_ Iliade mon enfant ne soit pas si impatiente, l'instant que tu attends arrivera bien assez tôt. Alors pour le moment soit plus pondéré et patient en écoutant et en faisant comme je te dis !

_ Bien mère ! Acquiesça l'impulsive fillette bien disciplinée, assise dans l'herbe les jambes croisées à l'ombre d'un grand hêtre.

... la suite demain !!! merci davance pour ceux qui le liront .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milal

avatar

Masculin Nombre de messages : 424
Age : 24
Livre préféré : LOTR, Harry Potter, Alex Rider, Eragon...
Style préféré : la fantazy
Autres : l'espionnage
Date d'inscription : 10/08/2008

MessageSujet: Re: roman : Origine & Destinée _ L'oeil céleste d'Ayya_   Dim 08 Mar 2009, 12:13

Et bien j'ai lu, même si c'était long, et on découvre ton côté mathématique et rigoureux.
Tu veux absolument montrer ce que tu vois de ce kiosque, et c'est bien. Le seul problème, étant, je pense, je me trompe peut être, que tu te lances dans des descriptions ardues de ce kisoque. Tu décris tout, et finalement, le lecteur se lasse et passe plus bas. C'est ce que j'aurai fait si j'étais plus en forme....
Tu décris ta fontaine, le tout, les dragons avec trop de précision, trop complexe.
Certes, dès le début, on sent qu'on ne va pas s'attarder sur sa vie d'avant et qu'on va plonger dans l'action....
Allège ta description, rends la plus vivante, et enlève au moins deux paragraphes. C'est ce que je te conseille. Et c'est très bien d'enchaîner sur du dialogue.
J'espère qu'il y aura un peu plus d'action à la suite !!
Mais comme tu l'as dit, ce début n'est qu'une ébauche !!
J'attends la suite !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nicovigour.skyrock.com/
Bourinatorette

avatar

Féminin Nombre de messages : 175
Age : 23
Date d'inscription : 31/12/2008

MessageSujet: Re: roman : Origine & Destinée _ L'oeil céleste d'Ayya_   Dim 08 Mar 2009, 14:14

J'suis d'accord sur ce qu'il vient de dire, et j'ajouterais que tant de descriptions bloque l'imagination; personnellement,dès les premières lignes, je m'étais fait une image mentale des décors, et les autre détails mon contrariée (j'égsagère* mais je trouve pas d'autre mot):chaque nouvelle phrase me forçait à recommencer l'image que je me faisait.
Sinon, quand on est venu à bout de toutes ces description, on se rend compte de la beauté des décors.
En gros: très beau /mais très long...

*sorry, je sais pas comment ça s'écrit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lizlide d'Isparine



Féminin Nombre de messages : 6
Age : 44
Date d'inscription : 28/02/2009

MessageSujet: Re: roman : Origine & Destinée _ L'oeil céleste d'Ayya_   Jeu 19 Mar 2009, 17:52

merci de vous être un peu forcé pour aller jusqu'à la fin. Il est vraix que j'ai un peu trop détaillé !!! Je vais y travailler un peu plus.

Désolé de ne pas vous avoir répondu plus tôt, mais mon ordi avait décidé de faire grêve. Et une grêve un peu trop prolongée à mon goût.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milal

avatar

Masculin Nombre de messages : 424
Age : 24
Livre préféré : LOTR, Harry Potter, Alex Rider, Eragon...
Style préféré : la fantazy
Autres : l'espionnage
Date d'inscription : 10/08/2008

MessageSujet: Re: roman : Origine & Destinée _ L'oeil céleste d'Ayya_   Sam 21 Mar 2009, 01:52

Ce n'est pas grave !! Au moins tu as pu guérir un peu de cette drogue d'ordinateur !!

ça fait toujours un choc après quand on y retourne au bout d'un certain temps !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nicovigour.skyrock.com/
Lizlide d'Isparine



Féminin Nombre de messages : 6
Age : 44
Date d'inscription : 28/02/2009

MessageSujet: Re: roman : Origine & Destinée _ L'oeil céleste d'Ayya_   Sam 21 Mar 2009, 18:14

Reprendre le clavier est plus dure que prévu et ça l'est encore plus pour la récupération de mes données. Et encore merci pour ton commentaire, même mon mari est de ton avis . Pourtant, ilm ne m'en avait jamais rien dit alors qu'il avait été jusqu'à présent un très bon critique !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: roman : Origine & Destinée _ L'oeil céleste d'Ayya_   

Revenir en haut Aller en bas
 
roman : Origine & Destinée _ L'oeil céleste d'Ayya_
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'origine du booking de Roman Reigns
» Anastagia Pierre Américaine d’origine haïtienne couronnée Miss Florida USA 2009
» l' origine du coup de boule
» Un maire d’origine haïtienne élu à North Miami
» Trois chemins qui se croisent (PV Oeil de Lynx et Nuage de Cerisier)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arthur Ténor :: ◦ A vous de jouer :: 

» Vos écrits

 :: » Romans
-
Sauter vers: