Arthur Ténor


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Shadowar (Mon livre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nomade

avatar

Masculin Nombre de messages : 112
Age : 25
Date d'inscription : 03/11/2007

MessageSujet: Shadowar (Mon livre)   Sam 03 Nov 2007, 16:43

Voici le premier chapitre d'un livre fantasy que j'ai écrit. J'attends toutes vos critiques !


SHADOWAR
Histoire de l'Intolérance


Au commencement de l’humanité, les hommes vivaient en frères et luttaient ensemble contre les Forces des Ténèbres. Alors que celles-ci étaient proches de la défaite, elles tentèrent une dernière attaque contre les hommes. Elles les métamorphosèrent pour créer différentes espèces et leur insufflèrent le sentiment qui les obligea à se confronter : l’Intolérance. Les Forces des Ténèbres fixèrent aussi des limites à leur monde pour qu’ils restent ensemble et s’entretuent. Elles créèrent aussi les Hordes du Chaos, soldats des ténèbres régnant sur le Royaume du Chaos pour tuer plus facilement les hommes maintenant dispersés. Certains hommes gardèrent leur apparence initiale et formèrent l’Empire. Ils devinrent ainsi des Impériaux au milieu des Elfes Blancs, Elfes Noirs, Nains et Orques. La période où la fraternité régnait sur l’Intolérance est appelée la Genèse mais toutes les espèces ont oublié le bonheur qui y régnait et continuent de se battre avec haine…

Première Aventure
Orque et Impérial


Chapitre I : Les Gobelins

C’était par une journée d’un été violent qui répandait une vague de chaleur dans toute la Galbérie. Beaucoup de gens restaient chez eux à se reposer tranquillement et pour cause, il faisait bien trop chaud pour chasser ou travailler.
Ceux qui ne dormaient plus et cherchaient tant bien que mal à s’occuper s’ennuyaient mortellement. Will Becker faisait partie de ces gens-là. Il tournait et tournait encore dans sa maison en espérant que quelque chose se passe, mais rien.
D’ordinaire, Will restait souvent vêtu de son armure où qu’il aille mais la chaleur ne le permettait plus. Il avait donc revêtu sa tunique et son pantalon, sobres, d’un tissu gris et léger.

La maison de Will Becker était plutôt petite et construite assez simplement. Les murs et le toit étaient faits de rondins de bois brun, et la cheminée était en pierre. Il y avait une fenêtre sur chaque mur, et une porte qui permettait d’entrer dans la demeure.
L’intérieur était assez peu meublé. La maison se partageait en trois pièces. La première avait en son centre une petite et large table de bois où étaient déposés un buire de grès et les quelques couverts qui servaient pour les repas. Sur un mur reposait une grande armoire de bois où le jeune Impérial rangeait quelques menus objets ou breloques personnels.
La seconde pièce était plus petite que la précédente et aucune porte ne l’en séparait. Cette pièce comportait un simple lit et une porte piégée sur le sol, qui menait au cellier. C’était dans ce même cellier que Will stockait les animaux rapportés de la chasse, et les quelques tonnelets de bonne bière dont il n’abusait jamais.
Mais Will n’était pas de ceux qui ne vivaient que de viande et d’alcool. Il lui arrivait souvent de vendre certains des produits de sa chasse à des marchands, et de se servir de l’argent obtenu pour se procurer divers légumes qu’il cuisinait dans une petite marmite de fer grâce au feu de la cheminée.
Pour ce qui était de la boisson, Will préférait la plupart du temps boire de l’eau fraîche tirée de son puits.

Soudain, le jeune Impérial repensa à ce que lui avait dit un jour son père, soldat Impérial qui lui avait appris à manier l’épée : « Fils, si tu ne peux trouver refuge dans le combat, cherche-le dans le savoir. ». Cette phrase correspondait parfaitement à la situation.
Will enfila alors ses chaussures et sortit de chez lui. Il respira un grand bol d’air enivrant une fois dehors. Il n’y avait pas de ville plus agréable que Cassan dans toute la Galbérie. Les petites maisons confortables, faites de pierres et de rondins, étaient entourées de jardins florissants que survolaient de merveilleux oiseaux.
Les femmes étendaient leurs linges à leur fenêtre, les rares passants saluaient les gardes et fumaient leur pipe, et quelques animaux dressés tels des chiens ou des iguanes, couraient en esquivant habilement les légumes des potagers.
Will commença à marcher sur les chemins de pavés avec bonne humeur. Tous ceux qu’il croisait lui faisaient des signes amicaux. Il est vrai qu’à première vue, Will Becker paraissait un jeune homme très sympathique : Ses cheveux châtains courts et très bien coiffés laissaient partir une petite mèche sur le devant ce qui lui donnait une élégance naturelle. Il avait aussi de très beaux yeux noisettes très séduisants, selon les dames de Cassan.
Will se rendit à la bibliothèque, un magnifique établissement de deux étages. Au rez-de-chaussée, Will découvrit le vieux Sam, propriétaire de la bibliothèque. Le vieil homme dormait paisiblement sur le comptoir du hall d’accueil qui était recouvert d’un tapis pourpre.
En le secouant gentiment, Will réveilla le dormeur, qui au lieu de s’énerver contre lui, dit calmement d’un air las :
_ Il n’est pas un peu tôt monsieur ?
Le vieillard mit alors ses lunettes à bordures argentées et reconnut Will.
_ Ah ! Mais c’est Willy ! Pourquoi me déranges tu si tôt ?
Will et Sam se connaissaient depuis toujours car Sam était un ami du père de Will. Ce dernier lui dit alors :
_ Il n’est pas si tôt Sam ! Il est presque quatre heures ! Désolé de t’avoir dérangé. Je viens faire ce que je fais à chaque fois que je viens chez toi.
Le vieux Sam gratta son crâne chauve puis sa moustache blanche et soyeuse et dit enfin :
_ Cinq pièces de cuivre s’il te plaît !
Will fouilla dans sa poche et en sortit suffisamment de pièces pour payer son ami. Après cela, il monta un petit escalier de bois en colimaçon qui l’amena à l’étage supérieur. De nombreuses étagères affichaient des livres de toutes sortes et de toutes les couleurs.

Le calme qui régnait dans cette bibliothèque modeste mais agréable était apaisant. Le jeune Impérial aimait bien venir ici. Il s’était promis de s’y rendre au moins une fois par semaine. Il y allait par plaisir mais aussi par compassion pour le pauvre Sam, qui vivait seul à la bibliothèque.

Arrivé en haut, Will commença à chercher des yeux un livre intéressant. Il vit toutes sortes de titres : « Anatomie de l’Orque, Contes des guerriers Nains, Comment rendre votre épée aussi tranchante qu’une mâchoire de Goule… ». Il tomba aussi sur : « La Souveraine : Mer au passé sanglant. ».
Will préféra éviter de lire ce livre, de peur de se rappeler de trop tristes souvenirs. Dix ans auparavant, en 324 après la Genèse, Will n’avait que quinze ans lorsque son père qui était un soldat Impérial partit pour l’une des Gardiennes, une chaîne d’îles Impériales.
En effet, les Hordes du Chaos leur avaient déclaré la guerre et une bataille fut entamée sur la mer Souveraine qui sépare les Gardiennes et le Royaume du Chaos où les ténèbres règnent.
Tous les Impériaux qui ont participé à la bataille sont morts, y compris le père de Will. Depuis, le jeune homme voue une haine mortelle aux Hordes du Chaos. Il a pensé plus d’une fois à rejoindre l’armée Impériale, comme son père, mais il aimait trop Cassan pour la quitter.
Et puis, il aurait été obligé de se battre contre des Orques puisque la Galbérie était en guerre avec Kharrak, le continent Orque.
A la fin de la Genèse, la Galbérie et Kharrak formaient un même continent mais les Impériaux et les Orques se le disputèrent jusqu’à le séparer en deux. Will n’a jamais rien reproché aux Orques, ils font juste comme toutes les espèces et rêvent d’avoir un continent qu’ils seront seuls à habiter.
Et même en mettant son envie de vengeance de côté, Will pensait sincèrement que les Hordes du Chaos constituaient une plus grande menace que les Orques. Le Royaume du Chaos était en fait un très grand continent, le plus grand et le plus au sud dans le Monde.
Ce continent était une immense forteresse s’étendant sur des kilomètres et des kilomètres et que l’on disait imprenable. Personne ne savait ce qui s’y passait et personne ne le saura avant longtemps.

Will continua à chercher un livre et tomba alors sur : « Histoire des Gobelins ». Il connaissait peu de choses sur cette espèce, car il n’en avait jamais rencontré et se décida alors à lire cet ouvrage. Il était vert kaki et un peu usé mais cela importait peu à Will, pour qui un livre restait un livre. Voici ce qu’il eut le temps d’en lire :

« Dès la fin de la Genèse, durant la période où chaque espèce cherchait un continent et préparait ses plans et stratagèmes de guerre, certains Orques pensèrent qu’il valait mieux être dispersé sur tous les continents et non sur un seul, car l’ennemi saurait qu’il pouvait attaquer ce même continent. De plus, ces fameux Orques haïssaient leur propre race et voulaient la dominer. Ils se sentaient différents des autres Orques, supérieurs selon eux, car ils naissaient avec les yeux entièrement rouges et avaient une vue parfaite dans l’obscurité. Ils se dispersèrent alors un peu partout et se créèrent des abris dans les arbres, et commencèrent à vivre de la chasse et des embuscades. Vers l’an 20 après la Genèse, ils se conçurent des minis-forts, d’excellentes bases militaires. Puis les années ont passé et ces Orques ont évolué : Ils sont devenus plus petits, plus agiles, leur voix s’est métamorphosée, leurs jambes se sont arquées et les traits de leur visage ont été remodelés. C’est ainsi que les Gobelins naquirent. Encore aujourd’hui… »

_ A l’aide ! A moi !
Will interrompit sa lecture et lâcha son livre pour sortir en hâte de la bibliothèque et fonça vers la taverne d’où le cri qu’il avait entendu semblait venir.
Une fois à l’intérieur, Will vit six gardes Impériaux armés de lances en cercle autour d’une grande silhouette vêtue d’une armure de fer rouillée et tenant à deux mains une hache incroyablement grosse.
Le visage de l’inconnu était vert, ses joues creuses, son nez gros et camard, ses narines larges, son crâne dégarni avec d’épais cheveux blancs longs tombant sur les côtés. Ses oreilles ressemblaient à celles des Elfes, en pointe, mais elles étaient suffisamment hautes pour dépasser son visage, et leur surface était dentelée. Deux défenses de sangliers jaunies sortaient de sa bouche pâteuse.
_ « Un Orque ! » pensa Will impressionné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxime
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 1039
Age : 25
Livre préféré : N'en citer que quelques-uns serait une offense envers les autres. Je préfére donc n'en citer aucun.
Style préféré : Fantasy (Fantastique) ; Classique ; Style de Vie
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Shadowar (Mon livre)   Dim 04 Nov 2007, 14:54

J'ai plutôt apprécié, malgré que soit encore confue pour moi l'histoire des Orques, des forces des Ténèbres, du Chaos ect...
Sinon le texte est dans l'ensemble bien écrit, malgré quelques endroits où j'ai trouvé que c'étais dit d'une manière un peu "gamin" (juste dans certains passage, pas plus :) ). J'attends de voir la suite, pour t'en dire plus.
La fin de ce chapitre - car je pense que c'est un chapitre - est bien, car ca fait monter le suspenses, et c'est à partir du dernier passage de ce chapitre que l'histoire du livre va se constuire, pour ensuite évoluer.
Continu, car je penses que tu as un bel avenir littéraire devant toi.

PS : Il faudra que tu m'explique le titre de ton livre, à moins que ce ne soit expliqué dans les prochains chapitres...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arthur-tenor.forum-actif.net
Nomade

avatar

Masculin Nombre de messages : 112
Age : 25
Date d'inscription : 03/11/2007

MessageSujet: Re: Shadowar (Mon livre)   Dim 04 Nov 2007, 18:07

Shadow + War pour le titre (je sais, c'est pas très recherché...)
Merci beaucoup Max ! Cite-moi donc les répliques qui font gamin, histoire que je les change.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxime
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 1039
Age : 25
Livre préféré : N'en citer que quelques-uns serait une offense envers les autres. Je préfére donc n'en citer aucun.
Style préféré : Fantasy (Fantastique) ; Classique ; Style de Vie
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Shadowar (Mon livre)   Dim 04 Nov 2007, 18:19

Déjà une erreur dans la phrase :

Will interrompit sa lecture et lâcha son livre pour sortir en hâte de la bibliothèque et fonça vers la taverne d’où le cri qu’il avait entendu semblait venir.

> Plutôt : ...Où le cri...

-----------------

Il connaissait peu de choses sur cette espèce, car il n’en avait jamais rencontré et se décida alors à lire cet ouvrage

> Il connaissait peu de choses sur cette espèce, car il n'en avait jamais rencontré auparavant, alors il se décida à jeter un oeil à cet ouvrage, qui lui semblait...

(Cette phrase ne fait pas "gamin", mais je voulais y apporter amélioration)

-----------------

Le calme qui régnait dans cette bibliothèque modeste mais agréable était apaisant

> Le calme qui régnait dans cette bibliothèque plutôt modeste était agréable et apaisant.

-----------------

Bon, voilà, il y a toutes sortes de phrases à retravailler... D'après moi, bien-sûr !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arthur-tenor.forum-actif.net
Nomade

avatar

Masculin Nombre de messages : 112
Age : 25
Date d'inscription : 03/11/2007

MessageSujet: Re: Shadowar (Mon livre)   Dim 06 Jan 2008, 14:29

J'ai eu de bonnes critiques, et il y a les nouveaux groupes, je crois que je vais poster la suite. Soyez pas découragés, y a un peu de baston dans ce chapitre.

Chapitre II : Intolérance

Le tavernier était plaqué contre le mur et semblait avoir très peur. Il dit :
_ C’est un Orque ! Tuez-le ou il nous tuera tous le premier !
_ Mastik ne veut tuer personne ! Mastik voulait juste boire une bière tranquillement ! s’écria l’Orque vexé.
_ Est-ce que c’est vrai ? demanda alors Will au tavernier en s’approchant de lui.
_ Oui, lui répondit-il, Au début, il est entré avec sa hache sur le dos et vêtu d’un long manteau pourpre qui lui encapuchonnait le visage. Il m’a ensuite demandé une bière, m’a payé et j’ai reconnu l’emblème Orque sur les pièces qu’il m’a données. Alors, je lui ai retiré son capuchon et j’ai vu cette horrible face du Diable qu’est celle d’un Orque !
Will regarda les pièces qui étaient restées sur le comptoir. L’une des deux faces montrait un écu surmonté par une épée, symbole représenté sur toutes les pièces. Sur l’autre face était présenté un os vertical surmontant un autre os horizontal. La croix ainsi formée était le symbole même des Orques.

Les pièces de cuivre, d’argent et d’or sont la monnaie commune à toutes les espèces, ainsi que la face du bouclier et de l’épée. Mais les pièces d’or provenant des pays de chaque espèce ont leur emblème sur la seconde face.
Ces pièces peuvent tout de même être acceptées sur les autres continents, car elles ont la même valeur(sachant que dix pièces de cuivre valent une pièce d’argent et qu’une pièce d’or vaut cinq pièces d’argent), mais le tavernier n’aimait visiblement pas les Orques.

Will s’approcha de l’Orque et lui demanda :
_ Dis moi, Mastik, c’est ton nom ?
_ Oui, répondit l’Orque avec fierté, Je suis Mastik Trochok, fils de Kharrak, la terre natale des Orques !
_ Ecarte-toi Will, on doit l’emmener, dit l’un des Impériaux en poussant Will hors du cercle avec sa lance.
L’Impérial portait l’uniforme de tous les gardes Impériaux : un bassinet qui cachait son visage, une cotte de maille, et une cuirasse ornée de la croix rouge de l’Empire. Celui-ci, en plus des autres gardes, avait une longue plume rouge et épaisse sur le haut de son casque, et à sa ceinture pendait le long fourreau d’une épée. C’était un Officier, un des soldats gradés qui avait pour fonction de diriger des petites compagnies de fantassins opérant dans les villes.
Will reconnut tout de suite la voix de son interlocuteur.
_ Hank ! Que fais-tu là ?
_ Mon boulot, espèce de crétin, répondit l’insolent, Je me débarrasse de cette vermine qu’est l’Orque.

Will et Hank étaient de vieux rivaux depuis toujours. Tous les deux d’excellents guerriers, ils avaient eu aussi deux pères soldats. Will aurait sans doute mieux réussi que Hank s’il avait décidé de faire partie de l’armée Impériale.

_ Mais de quoi te mêles-tu, toi ? demanda Hank avec un ton provocateur.
_ J’ai entendu crier, répliqua Will.
_ Eh bien, tu nous laisses faire, rétorqua Hank d’un ton sec, C’est notre métier d’accourir quand on appelle au secours.
Will sentit alors la colère monter en lui. C’était l’un des ses principaux défauts : Il s’énervait quand on le cherchait trop. Mais il savait aussi reconnaître quand c’était inutile. Bien qu’il maîtrisât mieux l’épée que Hank la lance, il n’avait pas son arme sur lui.
Puis de toute façon, frapper un garde avec une arme Impérial était sanctionné d’une amende de cinquante pièces d’or et d’une semaine de prison, même si ce garde était votre pire rival.
Un garde vint chuchoter à l’oreille de Will :
_ Tu sais, toute la famille du tavernier a été massacrée par des Orques. C’est pour ça qu’il en a si peur.
Même si Mastik n’avait pas fait de mal au tavernier, tout Orque se trouvant en territoire Impérial doit être emprisonné pour une durée indéterminée. Ceux qui finissaient tout de même par être libérés étaient emmenés au marché d’esclaves. C’était là l’innévitable sort qui attendait Mastik.
Hank finit par lui dire :
_ Viens l’Orque. On t’emmène.
_ VOUS N’EMMENEREZ MASTIK NULLE PART ! cria Mastik, fou de rage.
Mastik donna sans attendre un coup du tranchant de sa hache qui fit partir deux gardes dans le décor et les tua. Un autre soldat fonça alors sur Mastik en pensant l’atteindre au cœur avec sa lance, mais sa cible se baissa pour éviter l’attaque, et d’un coup relevé de hache, lui fendit le visage.
Deux gardes eurent alors la maladresse de charger Mastik en même temps et face à face avec leur proie commune qui les séparait. Aussi, Mastik évita le coup et l’un des deux gardes fut transpercé par la lance de son partenaire. Le survivant fut rapidement décapité par Mastik.
Hank était le seul garde restant, mais c’était aussi le meilleur.
Il chargea d’abord Mastik en gardant sa lance le plus en arrière possible, et arrivé à un demi-mètre de Mastik, il lui donna un violent coup d’estoc qui fut contré par un mouvement défensif de la hache.
Hank essaya alors de déséquilibrer son adversaire en forçant la hache à s’incliner, mais les Orques ont une meilleure force physique que les Impériaux. La lance de Hank se brisa.
Le malheureux Officier n’abandonna pas et dégaina sa longue épée, et frappa d’un coup sec, mais Mastik se protégea encore. Sous le choc, l’épée fut expédié au fond de la taverne, et Mastik profita de l’instant de stupeur de Hank pour lui fendre le crâne.
Mastik sortit alors de la taverne et tandis qu’il courait, il continuait de crier :
_ VOUS N’EMMENEREZ MASTIK NULLE PART ! NULLE PART !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JoWa

avatar

Masculin Nombre de messages : 48
Age : 24
Livre préféré : Pas vraiment de préférence
Style préféré : Fantasy
Autres : Ben étudiant,pasionner par le football,joueur de world of warcraft...
Date d'inscription : 06/01/2008

MessageSujet: Re: Shadowar (Mon livre)   Ven 18 Jan 2008, 23:17

Je vien de lire pas mal du tout !

Et les phrases que j'appréciais pas trop dans le Chapitre 1 ont été rectifier par max (si on peut dire sa)

Tres bon j'attend la suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezumiyr

avatar

Masculin Nombre de messages : 64
Age : 26
Livre préféré : L'Empereur-Dieu de Dune
Style préféré : S.-f.
Date d'inscription : 13/01/2008

MessageSujet: Re: Shadowar (Mon livre)   Sam 19 Jan 2008, 16:11

Max a écrit:
Déjà une erreur dans la phrase :

Will interrompit sa lecture et lâcha son livre pour sortir en hâte de la bibliothèque et fonça vers la taverne d’où le cri qu’il avait entendu semblait venir.

> Plutôt : ...Où le cri...
Là je ne suis pas d'accord. Le cri vient d'où, pas où, sinon il aurait fallu un complément du nom.

-----------------

Citation :
Le calme qui régnait dans cette bibliothèque modeste mais agréable était apaisant

> Le calme qui régnait dans cette bibliothèque plutôt modeste était agréable et apaisant.
Là non plus: ça change le sens de la phrase! Pour améliorer, je mettrais plutôt: "Le calme qui régnait dans cette bibliothèque contratait agréablement avec sa modestie, formant un tout assez apaisant pour le client de passage." Le fait que cette pharse soit allongée participe à la sensation de calme qui s'en dégage.

Sinon très bien! J'attends la suite!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragonsetmages.forumonline.biz/index.htm
JR



Masculin Nombre de messages : 69
Age : 23
Livre préféré : les voyages extraordinaire
Style préféré : heroic fantasy
Date d'inscription : 07/01/2008

MessageSujet: Re: Shadowar (Mon livre)   Dim 20 Jan 2008, 02:01

bravo pour ton texte moi j'aime bien moi aussi je suis en train de creer un texte je vous en montrerez une partie pour savoir si vous aimer et si il y a des choses a changer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lecture-mania.forum-actif.net
Maxime
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 1039
Age : 25
Livre préféré : N'en citer que quelques-uns serait une offense envers les autres. Je préfére donc n'en citer aucun.
Style préféré : Fantasy (Fantastique) ; Classique ; Style de Vie
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Shadowar (Mon livre)   Dim 20 Jan 2008, 16:53

En me relisant, et en te relisant toi, Ezu, je vois que tu as raison... Je devais être bourré, car je trouve aussi que pour certaines phrase il n'y avait aucun changement à faire ! C'est à l'auteur du livre de décider ce qu'il met ou non..!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arthur-tenor.forum-actif.net
Milal

avatar

Masculin Nombre de messages : 424
Age : 24
Livre préféré : LOTR, Harry Potter, Alex Rider, Eragon...
Style préféré : la fantazy
Autres : l'espionnage
Date d'inscription : 10/08/2008

MessageSujet: Re: Shadowar (Mon livre)   Ven 15 Aoû 2008, 00:56

très franchement, j'ai hâte de lire la suite...
c'est très prometteur avec cet orque un peu bête mais hyper costaud ainsi que ce conflit entre Will et hank...
Continue, j'ai vraiment hâte de lire la suite...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nicovigour.skyrock.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Shadowar (Mon livre)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Shadowar (Mon livre)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fête du Livre
» Compagnons de voyage pour lire un livre en Champagne
» Uglies, un livre....prettie ? ^^
» éditeur de livre sur les arcs et autres
» le livre rouge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arthur Ténor :: ◦ A vous de jouer :: 

» Vos écrits

 :: » Romans
-
Sauter vers: